Qu’est ce que la webperf ?

 

Comment se retrouver dans le classement de la webperf ?

Pour déterminer le classement de la webperf, il faut voir divers critères. Par exemple, les modèles à suivre en ce qui concerne la performance web, qui sont les plus brillants par leur rapidité d’affichage ou par la légèreté de leurs pages et quelles sont les bonnes manières pour déterminer ce qu’on appelle une webperf.
Pour faire l’étude, le choix se pose sur 20 sites les plus visitées en France, sans considérer les sites de commerce ainsi que les autres plus visitées mais l’analyse de la webperf s’avère difficile et sans grand intérêt, par exemple le site d’Outlook, les blogs de Free ou de Blogger, etc.

outlook.jpg
Le Speed Index est l’outil utilisé pour mesurer la vitesse de l’affichage des contenus. Bien que le temps de chargement soit le temps que met une page pour se charger entièrement, le Speed Index quand à lui s’intéresse au rythme et à la bonne progression du chargement, et c’est à partir de ce dernier qu’il établit le classement d’une webperf. Cet outil est utilisé par les étudiants en bts informatique durant leur cursus.

La webperf  a-t-elle un impact sur les entreprises classées ?

Considérons 3 sites qui sont classées  webperf au mois de janvier. D’après les informations collectées, Google a réalisé les meilleures performances. En prenant en moyenne le nombre des requêtes comptabilisé (30), on constate que c’est le plus bas par rapport aux 20 acteurs analysés. C’est évidemment le fruit du savoir-faire maison car un autre site de Google affiche également la 2ème meilleure performance dans ce domaine avec 36 requêtes en moyenne, ce site c’est le YouTube.  Sa performance se situe à la page d’accueil du moteur  qui n’en compte en moyenne qu’une dizaine.

webperf.jpg
Stéphane Rios, le fondateur de Fasterize a été attiré par une autre pratique de Google : l’utilisation de nouveaux protocoles (HTTP/2 ou QUIC/SPDY) permettant l’amélioration de certaines performances. D’autre part, le spécialiste a fait remarquer que « l’utilisation du SSL n’est pas pénalisante car la négociation TLS est optimisée », il a aussi apprécié la simplicité, l’inlining et le spriting mis en œuvre dans cette page d’accueil. Le troisième site webperf c’est le Wikipedia, elle est connue par la sobriété de son style, c’est ce qui l’aide à avoir les bonnes performances. « D’habitude les images représentent presque 70% du poids d’un site, alors que sur Wikipedia, elles ne pèsent que 40% » soutient le spécialiste Stéphane Rios.
Les sites classées webperf sont les plus performantes et cherchent les moyens pour continuer de l’être.

Author: Sabri

Share This Post On